Le modèle écologique

La promotion de la sécurité est un processus que les individus, les communautés, les gouvernements et les autres organisations utilisent aux niveaux local, national et international pour développer et maintenir la sécurité. Ce processus est composé de tous les efforts consentis pour modifier les structures, l’environnement, ainsi que les attitudes et comportements ayant trait à la sécurité. Il nécessite une approche intersectorielle et comprend toute activité d’habilitation d’une collectivité.

Le besoin de sécurité

Il s’agit d’un besoin inhérent à la nature humaine (cf. théorie de Maslow). « Être en sécurité » est un besoin et un droit fondamental de l’être humain. La satisfaction de ce besoin est un préalable à l’amélioration et au maintien du bien-être et de la santé des individus et des populations. La satisfaction du besoin de sécurité varie en fonction de nombreux facteurs : l’âge, l’état de santé, le degré d’autonomie, le milieu de vie, la perception personnelle,…

La sécurité

La sécurité est "un état où les dangers et les conditions pouvant provoquer des dommages d’ordre physique, psychologique ou matériel sont contrôlés de manière à préserver la santé et le bien-être des individus et de la communauté. C’est une ressource indispensable à la vie quotidienne qui permet à l’individu et à la communauté de réaliser ses aspirations".

La sécurité ne suppose pas l’élimination de tous les dangers, mais leur contrôle de manière à préserver la santé et le bien-être.

La sécurité "comporte deux dimensions: une dimension objective, appréciée en fonction de paramètres comportementaux et environnementaux objectifs, et une dimension subjective, appréciée en fonction du sentiment de sécurité de la population. Ces deux dimensions s'influencent mutuellement de façon postive ou négative. Pour améliorer la sécurité de la population, il est donc essentiel de tenir compte de ces deux dimensions".

Intérêts du cadre conceptuel

Ce cadre ne rejette aucune approche ou modèle d’intervention existant. Il permet de rallier plusieurs approches et acteurs. Il constitue un fil conducteur pour l’action. Il s’applique à l’approche communautaire, qui est notamment fournie par le mouvement des "Safe Communities" ("Communautés Sûres").

Ce concept a vu le jour lors de la 1ère conférence mondiale sur la prévention des accidents et des traumatismes organisés en 1989 à Stockholm. L’approche « Safe Community » a été développée dans les années 90 par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et le Karolinska Institute of Public Health de Suède.

Une approche communautaire de la promotion de la sécurité est fournie par le mouvement "Communautés Sûres". Une ville qui peut prétendre au label "Communauté Sûre" est une ville qui développe un programme de promotion de la sécurité et de prévention des traumatismes, de la violence, du suicide, et qui s’intègre dans un réseau international.

Le concept intègre des dimensions individuelles, physiques, socio-environnementales à différents niveaux (personnel, organisationnel, communautaire), et permet l’ouverture vers une approche écologique (272 Ko).

imprimer